PANIER  :  AUCUN ARTICLE
top
• Votre adresse email :
• Votre mot de passe :

Eclairage vélo sans pile

Position :
  |  
Fixation sur :
  |  
Alimentation :
Ordonner par :

Il existe aujourd’hui plusieurs alternatives à l’utilisation de piles pour alimenter ses feux de vélo. Si l’investissement est un peu plus important à l’achat, ce coût est assez vite rentabilisé aux vues des nombreux avantages qu’offrent les éclairages vélo sans piles. En plus d’être économiques et écologiques, ils permettent un maximum d’autonomie. C’est d’ailleurs en ce sens un choix particulièrement judicieux pour un cycliste régulier et pour les amateurs de cyclotourisme.

Les feux vélo à batterie : rechargeables ou solaires

Un large choix de feux vélo à batterie vous est proposé, avec différentes luminosités pour chaque besoin. Ces éclairages sont facilement rechargeables , avec le chargeur fourni généralement. Plus pratique encore, le chargement par USB ne requiert pas de disposer d’une prise secteur. Le feu se recharge tout simplement en se connectant via un câble, généralement fourni aussi, à un port USB comme celui d’un ordinateur portable par exemple. Il existe également aujourd’hui des feux solaires utilisant la source d’énergie naturelle qu'est le soleil. Ils se reconnaissent facilement au petit panneau solaire photovoltaïque disposé sur leur face supérieure. Celui-ci capte la lumière pour la convertir en énergie et la stocker dans une batterie intégrée au feu. L’énergie stockée est ensuite utilisée pour alimenter l’éclairage.

Eclairage solaire pour vélo

Les éclairages vélo sans pile ni batterie

Les feux alimentés par dynamo sont sans doute les plus usités pour l’éclairage à vélo. Le système utilise l’énergie mécanique produite par le cycliste en pédalant pour faire tourner un alternateur qui produit un courant électrique alimentant le phare. On distingue la dynamo de roue dite bouteille, montée contre le flanc de pneu, du dynamo moyeu, intégré au moyeu de roue du vélo. Un autre système utilisant ni pile ni batterie a révolutionné l’univers de l’éclairage vélo : les feux à induction. La marque danoise Reelight en a fait sa spécialité. Des aimants placés sur la jante, en tournant, passent devant un bloc d’alimentation et créent par induction électromagnétique un courant électrique. Seul bémol avec ces feux sans pile ni batterie, c’est qu’ils cessent d’être actifs à l’arrêt, à un feu rouge par exemple. Heureusement, la plupart des éclairages intègrent maintenant un condensateur qui prend le relais de l’alimentation pour assurer un éclairage continu.

Feu vélo à induction Reelight
";