Feu de camp en bivouac

Comment choisir son matériel de bivouac ?

Le bivouac à vélo est une activité qui se développe grandement. Les passionnés de nature y trouvent une manière agréable de mêler randonnée et cyclisme, à la découverte de paysages grandioses. Cependant, comme toute activité itinérante, le cyclo-camping requiert du matériel spécifique. Ce dernier se doit d’être adapté à la pleine nature, mais également au transport sur un vélo. Dans cette fiche conseils, découvrez nos recommandations pour réussir vos prochaines sorties ! 

Le bon équipement pour la randonnée à vélo

Randonner à vélo est synonyme de grand air, de nature et d’autonomie. Il s’agit d’ une activité de plein air adaptée à tous les cyclistes , quel que soit leur niveau et leurs envies. Afin que la randonnée et les bivouacs se déroulent du mieux possible, prévoir un matériel adapté aux conditions météo et à la distance à parcourir est primordial.

Bivouaquer 1 nuit ou une semaine, des besoins différents

La durée d’un voyage à vélo se définit par vos envies et votre forme physique. Seulement, plus long sera votre voyage, plus important sera votre chargement. En effet, pour une semaine de bivouac, prévoyez un peu plus de matériel que pour un weekend ou une rando à la journée.

De plus, plus vous prévoyez de nuits sous abri dans la nature, plus le nombre de sous-vêtements et vêtements de voyage dont vous aurez besoin augmentera. 

Enfin, pour une randonnée à vélo de plusieurs jours, le confort n’est pas à négliger . Dormir confortablement est essentiel pour bien récupérer et être en pleine forme pour l’étape du lendemain. Un matelas gonflable tel que le modèle Ether Light XT Air de Sea to Summit accompagné de l’ oreiller Ultralight Aeros pourraient bien sauver vos nuits.

Montagne, campagne, océan, à chaque paysage son équipement

En voyage itinérant et particulièrement à vélo, la météo s’avère être décisive pour la réussite ou non de la sortie. Selon la destination de votre voyage, les conditions météorologiques peuvent rapidement se dégrader. 

En montagne, des orages violents éclatent parfois par une belle journée d’été. À l’océan, le vent marin peut provoquer des coups de froid. Dans tous les cas, la pluie peut s’inviter dans votre voyage .

Afin que votre randonnée vélo se déroule au mieux, munissez-vous des bons équipements pour bénéficier d'un bon abri contre les éléments. Le poncho Sea to Summit convertible en bâche de pluie se fait oublier avec son format compact, mais sa grande taille sauve une sortie lors de laquelle la pluie est au rendez-vous. Pour un bivouac au sec même en cas de forte pluie, découvrez également la bâche de protection pour hamac qui agit comme un toit à poser au-dessus du hamac. Les nuits au sec sont ainsi garanties.

Cyclotourisme ou bikepacking, quel matériel spécifique pour un trek ?

Cyclotourisme et bikepacking sont deux activités similaires, mais bien distinctes .

Si ces deux pratiques permettent de découvrir des lieux et des paysages par la seule force de ses jambes, le bikepacking est un peu plus sportif. En effet, les bikepackers utilisent majoritairement des vélos sportifs dépourvus de porte-bagage. Leur chargement minimaliste tient dans de petites sacoches peu nombreuses. Le but de la pratique est d’ être en autonomie totale .

En cyclotourisme, l’ensemble du chargement trouve sa place dans de grandes sacoches, voire des remorques. Ce mode de voyage prône davantage la découverte et le confort

Peu importe que vous choisissiez d’être bikepacker, cyclotouriste ou les deux, bien vous équiper est crucial. 

Préparer un bivouac à vélo dans les règles de l'art

Un voyage itinérant à vélo implique souvent de dormir à la belle étoile, en bivouac. C’est idéal pour vivre pleinement son voyage, en autonomie au cœur de la nature.

Seulement, un bivouac, cela s'organise et investir dans de bons équipements est crucial .

Équipements de bivouac pour bien dormir en plein air, matelas et oreillers

Dormir en pleine nature est une activité plaisante à condition qu’elle soit confortable. Partir avec un duvet adapté à la météo ainsi qu’un matelas solide et confortable font partie des indispensables. 

Cependant, lorsque le lieu du bivouac est rallié par vélo, un autre élément important mérite toute votre attention, le poids. En effet, votre matelas de camping certes confortable, mais lourd et encombrant ferait mieux de rester à la maison. 

Alors, pour bien dormir, mais surtout bien voyager, découvrez notre sélection d’ équipements de couchage spécifiques au bivouac à vélo. 

Les matelas gonflables, notamment le modèle Ultralight Air de Sea to Summit, sont préconisés pour la randonnée tant ils sont compacts et confortables. Une fois plié et roulé, ce modèle mesure ø 7,5 × 17 cm pour 296 gr. Conçu en nylon, il s’agit d’un produit léger et très résistant, facile à gonfler, dégonfler et plier. Il se range aisément dans une sacoche de selle et est un réel allié de vos prochaines randonnées .

Pour ménager les colonnes vertébrales endolories après une journée en selle, un bon oreiller est à envisager. À nouveau, oubliez votre oreiller mousse à mémoire de forme, trop lourd et trop encombrant. Tournez-vous plutôt du côté des oreillers gonflables présents dans notre catalogue. Les modèles Sea to Summit allient un vrai confort et une facilité de rangement hors norme. Le modèle Aeros Ultralight ne mesure que 5,5 × 7,5 cm une fois plié, pour un poids de 60 gr. Il tient donc dans la paume de la main et se déplie et se gonfle lorsque vous en avez besoin. Ce modèle, de même que le modèle Aeros Premium s'adaptent sur tous les matelas de la marque Sea to Summit grâce aux scratchs du système Pillow Lock . Il s'agit de modèles d'oreillers ergonomiques très confortables pour dormir en bivouac comme dans un lit .

Duvet ou sac de couchage de vélo ? 

Dernier point négligeable pour une nuit réparatrice à côté de son vélo, l’ isolation thermique . Cette dernière se fait généralement au moyen d’un sac de couchage adapté à la température extérieure. Ces sacs ont une grande amplitude de température, allant de +20 °C jusqu’aux températures négatives. Il est de ce fait obligatoire de choisir un sac de couchage adapté à la température que vous allez devoir affronter.

Même si vous partez pour une nuit en bivouac en plein mois d'août dans le sud de la France, une fois le soleil couché, la température baisse rapidement. Il ne faut alors pas négliger le sac de couchage ou vouloir s’en passer. 

Pour des randonnées où les nuits sont un peu fraîches, le sac de couchage Spark SP1 est particulièrement indiqué. Il s’agit d’un sac sarcophage très résistant, long de 183 cm une fois déplié. Lorsque placé dans sa housse de transport, il ne mesure plus que 16 cm de long pour un diamètre de 11 cm, un volume de 1,5 L et 340 gr de plus dans les sacoches. Sa température de confort, la température extérieure pour laquelle le sac a été conçu, est de 9° C et sa température limite de 5 °C. Afin d’augmenter son pouvoir d’isolation, ce sac, comme les autres de notre catalogue, peut-être complété d’un drap de couchage thermique. Compacts et légers, ces draps thermiques augmentent la température à l’intérieur du sac de plus d’une dizaine de degrés.

Notre catalogue dispose de trois modèles de draps de bivouac aux différentes caractéristiques :

  • le modèle Coolmax Adaptor assure un confort optimal en évacuant l'humidité tout en apportant une isolation thermique supplémentaire à celle du sac de couchage ;

  • le modèle Thermolite Reactor Regular s'utilise à la saison fraiche et permet d'augmenter de 8 °C la température à l'intérieur du sac ;

  • notre drap Thermolite Reactor Fleece Linen s'utilise, lui, lors des froides nuits d'hiver. Sa conception offre une augmentation de près de 18 °C à l'intérieur du sac, idéal pour le bivouac hivernal.

Ces trois draps de couchage pèsent moins de 400 gr et sont suffisamment compacts pour se placer dans les plus petites sacoches. Côté entretien, ils passent en machine à laver et assurent de protéger son sac de couchage, et ainsi prolonger sa durée de vie.

Les sacs de couchage que nous vous proposons à la vente sont constitués de duvet d’oies. Bien qu’elle soit déconseillée en milieu humide , la plume est l’une des matières naturelles les plus légères et les plus compactes du marché. Les duvets en plumes sont des produits haut de gamme dont le prix représente un réel investissement, car il s’agit de matériaux très résistants.

Le montage sac de couchage en plume + drap permet de dormir confortablement même quand les conditions sont difficiles pour un sommeil des plus réparateurs.

Partir en bivouac à vélo, dormir en hamac ou tente

Selon les régions et les spots de bivouac, il est parfois possible de dormir à la belle étoile. 

En posant simplement son matelas au sol, la communion avec la nature est totale. Toutefois, pour un peu plus de confort sans perdre le côté naturel du bivouac, nous vous recommandons de dormir en hamac. Le hamac de camping Pro Single de Sea to Summit est un bon compromis entre confort et légèreté. Ce dernier est très compact une fois plié (il mesure moins de 10 cm) mais suffisamment grand pour dormir confortablement (3 × 1,5 m). Il accueille un voyageur et quelques-unes de ses affaires dans la limite de 180 kg. Facile à accrocher sur des arbres, ce hamac est l’ allié parfait du bivouac au milieu de la forêt . Par ailleurs, il est confortable à lui seul alors, pas besoin de se charger d’un matelas. 

Bien que le hamac ait des avantages, dormir en tente reste un moyen sûr d'être à l'abri et de se protéger des éléments extérieurs tels que la météo, les insectes ou les animaux. 

Les tentes de bivouac à vélo ont des caractéristiques spécifiques afin de répondre à la contrainte de la pratique. Nous vous proposons deux modèles de tentes pour vélo , aussi compactes et légères que spacieuses. 

Le modèle Altro TR2 de Sea to Summit pèse moins d’1,2 kg et permet le couchage de deux cyclistes. Toujours chez la même marque, la tente Altro TR1 pèse, elle, moins d’1 kg et offre une protection pour une personne.

Bien qu’ils soient très légers, ces modèles de tente sont réellement spacieux une fois dépliés. Ainsi, les deux tentes disposent de zones de rangement et pochettes intérieures vraiment pratiques. De plus, un abside permet le stockage nocturne sécurisé de vos affaires de voyage. 

Ce qui rend ces tentes idéales pour le bikepacking et le cyclocamping est leur système Fair Share . En effet, l’ensemble de la tente se décompose en trois poches de rangement. Ainsi, il devient beaucoup plus simple de répartir le poids de manière équitable dans vos différentes sacoches sur le vélo. 

Promotion -20%
Tente vélo 2 places Alto TR2 Ultralight Sea To Summit  - #1

Tente vélo 2 places Alto TR2 Ultralight Sea To Summit

424,00 €530,00 €

Promotion -20%
Tente vélo 1 place Alto TR1 Ultralight Sea To Summit - #1

Tente vélo 1 place Alto TR1 Ultralight Sea To Summit

360,00 €439,99 €

Promotion -30%
Hamac de camping technique Pro Single Sea To Summit - #1

Hamac de camping technique Pro Single Sea To Summit

55,97 €79,95 €

Promotion -30%
Hamac de camping Ultralight Single Sea To Summit - #1

Hamac de camping Ultralight Single Sea To Summit

76,97 €109,95 €

Comment s'équiper en vaisselle pour une rando bivouac ?

Après avoir réglé la question du couchage, reste celle de l’alimentation lors de bivouacs à vélo . En optant pour un séjour en autonomie, vous serez contraint de préparer, matin, midi et soir, vos repas. Car, non, on ne peut pas se nourrir que de barres de céréales.

L’alimentation n’est pas un point à négliger lors d’une randonnée vélo. En effet, elle est garante de votre énergie, indispensable à la poursuite de la randonnée dans de bonnes conditions. 

Ainsi, bien s’alimenter tout au long du voyage est crucial, autant qu’investir dans des équipements spécifiques au vélo. 

Cuisiner et se restaurer en bivouac cycliste

La marque Sea to Summit vous propose notamment un set de vaisselle de camping, compact et léger. Une tasse, une gamelle et une casserole composent ce kit, de quoi préparer et déguster de bons plats en voyage . Conçus en nylon et silicone, ces ustensiles sont solides et légers. De plus, leur conception permet de les plier puis de les emboîter pour les ranger simplement. Ils mesurent alors moins de 2 cm de hauteur pour un poids de 300 gr. Comprise dans ce kit, la casserole X-Pot peut se placer sur un réchaud, à l’image du réchaud Esbit . D’un poids de 11 gr, ce réchaud mesure 29 × 84 mm, peut-on faire plus compact ?  

D’autres solutions existent pour cuisiner en bivouac à vélo, notamment le set de cuisson léger Furno. Pour un total d’un peu plus de 350 gr, ce kit comprend un réchaud, deux casseroles de différentes tailles, un trépied et une éponge. Ce set complet et compact représente l’ équipement basique pour réchauffer ou composer des plats riches et énergétiques .

Pour les randonnées à la journée, ou si vous avez eu l'occasion de préparer vos repas à l'avance, découvrez la gamelle pliable avec couvercle X-Seal & Go de Sea to Summit. D'une contenance de 600 ml pour un poids de 145 gr, cette gamelle dispose d'un couvercle parfaitement étanche, capable de survivre à toutes les escapades cyclistes. Une fois vide, la gamelle se replie sur elle-même et ne mesure plus que 18 mm de hauteur. Dans la même gamme, découvrez la tasse X-Seal & Go , toujours avec un couvercle étanche et un format ultra-compact.

Pour aller plus loin et parce que même en pleine nature, nous avons droit au confort, n’oubliez pas les couverts de voyage . Si avoir un bon couteau sur soi peut nous sortir de situations délicates, une paire de couverts permet un certain confort .

Pour manger comme au restaurant sous un ciel étoilé, emportez avec vous un set complet de couverts, comme le set Alpha de Sea to Summit. Une fourchette, un couteau rond et une cuillère en alliance T6, ultra-légers et très résistants. De plus, le mousqueton assure de les accrocher ensemble pour ne pas les perdre dans le sac. Pour les puristes qui ne laissent aucune place au superflu, découvrez les “spork” (contraction de spoon = cuillère et fork = fourchette). Ces ustensiles 2 en 1 sont légers et pratiques et s’emportent partout en se faisant oublier. Vous pouvez même aller un peu plus loin avec une spork – couteau intégré dans son manche. Il n’y a pas de petites économies de poids.

L'ensemble des couverts, plats et popotes de cuisine présents dans notre catalogue supportent très bien le lave-vaisselle. Ainsi, à la fin de votre trip, lavez, séchez et rangez convenablement votre équipement pour prolonger sa durée de vie.

Bien boire en randonnée vélo

En cyclo-camping comme au quotidien, l’ hydratation est vitale . Trouver de l’eau en roulant relève parfois du casse-tête, surtout en pleine nature, loin des villages et des précieuses fontaines de cimetières. 

De fait, avant le grand départ, pensez à vous équiper de bidons ou gourdes isotherme en quantité suffisante afin de bénéficier d’une certaine autonomie. Cependant, l’eau représente un poids incompressible dont il est difficile de se passer. Toute l’ingéniosité réside alors dans le chargement de l’eau et son installation sur le vélo. Si vous voyagez avec un sac à dos, découvrez les poches à eau de marque Hydrapack. D'une contenance d'1,5 L, choisissez entre la poche classique ou la poche isotherme qui maintient votre boisson au frais même lorsque le soleil vous tape dans le dos.

Un bidon pliable, à l’image de la gourde Hydrapak Flux 1 L, représente un certain gain de place une fois la gourde vidée. 

Que ce soit pour s’hydrater, se nourrir ou (se) nettoyer, l’eau est indispensable à tous bikepacker et cyclo campeur, et chacun est confronté aux mêmes problématiques

La solution pourrait-être de ne pas transporter d’eau et de rendre propre à la consommation de l’eau qui se trouverait déjà sur place (rivières, lacs…). Cette solution est déjà disponible à la vente et vous est proposée par la marque Lifestraw. Il s’agit d’ une paille filtrante permettant de boire à même l’eau des rivières . Un peu déroutant à première vue, ce système est on ne peut plus efficace car il filtre sable, impuretés, 99 % des bactéries, 99 % des parasites et 99 % des micro plastiques. Avec ce filtre à eau sous forme de paille, n’importe quelle eau devient potable et il n’est plus nécessaire de transporter plusieurs bidons. 

Promotion -20%
Set de couverts Alpha Sea To Summit en alliage T6 - #1

Set de couverts Alpha Sea To Summit en alliage T6

15,96 €19,95 €

Promotion -30%
Kit de cuisson avec réchaud et casseroles 360 degrés

Réchaud à gaz Furno + casseroles 360 degrés

39,83 €56,90 €

Promotion -20%
Bidon souple flexible Flux Hydrapak 1L - #1

Bidon souple flexible Flux Hydrapak 1L

17,52 €21,90 €

Les accessoires légers indispensables pour la randonnée à vélo

Tout cyclo campeur qui débute doit garder à l’esprit que l’organisation est en grande partie garante du bon déroulé du voyage à vélo. Devenir méthodique et méticuleux promet une belle aventure. Avant le départ, au moment de préparer vos affaires, faites vous-même une checklist du matériel de base à emporter avec vous sur le vélo .

Ainsi, afin d’organiser convenablement ses affaires dans les différentes sacoches, investir dans des sacs de compression est une solution idéale . En effet, ces sacs permettent une organisation simple et efficace des sacoches. Imaginez, un sac pour les vêtements, un pour la cuisine, un autre pour les petits accessoires… Alors, plus besoin de désorganiser votre sacoche pour sortir le moindre outil. Sea to Summit propose des sacs de compression étanches dans différentes tailles allant de 2 à 35 L pour une organisation des plus efficaces. 

Suivant la même idée, afin de maintenir vos sacoches ordonnées et d’éviter les ballottements gênants, munissez-vous de quelques accessoires. Des sangles supplémentaires sauront prouver leur utilité en maintenant vos affaires en place. Pour sécuriser, compresser, fixer ou réparer, un jeu de sangles peut sauver votre randonnée à vélo. Selon votre besoin, découvrez les sangles silicone Sea to Summit en 20 × 275 mm, ou bien en 20 × 750 mm. Grand ou petit besoin, attachez tout ce que vous voulez. Sont également disponibles à la vente les sandows , ces sangles de compression en nylon. Mesurant 1 m par 10 mm, elles sont idéales pour fixer des bagages à une sacoche, ou bien pour arrimer différents produits entre eux.

Enfin, n’oubliez pas les accessoires spécifiques au bivouac à vélo , ceux qui peuvent rapidement faire de votre sortie une catastrophe ou une réussite. Un briquet ou une boite d’allumettes étanches, par exemple, font l’assurance de pouvoir se restaurer même en cas de pluie. Par ailleurs, un set de pastilles de combustible peuvent transformer une mauvaise journée en un bon souvenir autour du réchaud.
De la même façon, afin de rendre le camp facile d’utilisation, ne négligez pas les lampes torche et autres lampes frontales. Attention, cependant, à privilégier les accessoires spécifiques au vélo, car ce sont les plus légers possible et les plus résistants . La lampe de randonnée convertible Uco Gear est parfaite en lumière d’ambiance pour éclairer le camp pour comme lampe torche. 

Pour une sécurité optimale, n'oubliez pas de placer une sacoche de secours dans vos bagages. Pour la sécurité et le confort, une boite de pansements, un désinfectant, un bandage pour immobiliser une entorse, une pince pour retirer les échardes sont autant de petits accessoires à ne pas oublier.
Enfin, parce que l'on ne sait jamais de quoi notre randonnée sera faite, la serviette de sport Air-Lite de Sea to Summit permettra de se sécher après les bains revigorants en lacs ou en rivière.

S’ils ne sont pas très encombrants, ces accessoires permettent tout de même de rendre votre randonnée plus agréable .

Bivouac en pleine nature et législation

En partant en excursion à vélo en pleine nature, on pourrait croire que tout est autorisé. Beaucoup de cyclistes pensent même à tort que l’isolement offert par la nature est propice au non-respect des règles. 

En plus d’être immorales, ces pratiques sont illégales et conduisent souvent à des interdictions pénalisant l’ensemble des voyageurs en cyclo .

Ainsi, afin que tout le monde soit satisfait des randonnées à vélo et que celles-ci puissent perdurer, respecter quelques règles est primordial.

Où a-t-on le droit de bivouaquer ?

En France, le bivouac est réglementé. Établir un campement sommaire pour une nuit ne peut pas se faire où bon nous semble. 

Ces réglementations sont instaurées afin de protéger les lieux, la faune et la flore ainsi que l’environnement au sens large. 

De façon générale, il est impossible de planter une tente dans l'un des lieux de cette liste :

  • Les forêts et les parcs « à conserver »,

  • Les réserves naturelles,

  • Toutes les routes et les chemins publics et privés,

  • Les bords de mer et les plages,

  • Une zone à moins de 200 m d’un accès à l’eau propre à la consommation,

  • Un espace à moins de 500 m d’un monument historique, 

  • Sur tous les sites classés dans les zones de protection du patrimoine de la nature.

En effet, cela ne laisse plus beaucoup d’endroits où le bivouac est autorisé.

Afin de partir sereinement pour votre randonnée à vélo, renseignez-vous auprès des mairies des communes traversées ou bien des parcs nationaux ou régionaux dans lesquels votre périple vous conduira. Ces interlocuteurs sont les mieux placés pour connaître la législation et vous conseiller.

Bon à savoir : le bivouac d’une nuit est toléré , en France, dans les parcs nationaux et régionaux, à quelques exceptions près. 

Nos conseils de bon sens pour monter un campement

Pour éviter de vous faire réveiller par les gendarmes au beau milieu de la nuit et afin que la randonnée à vélo perdure dans les prochaines années, il reste encore des points importants à aborder. Voici quelques notions de bon sens toujours bonnes à rappeler. 

Nous l’avons vu, il n’est pas autorisé de dormir où bon nous semble. Ne montez le camp que dans des lieux pour lesquels vous avez eu l’autorisation. Bien souvent, les agriculteurs ou les locaux sont favorables à prêter un bout de leur jardin pour une tente et deux vélos, pensez à demander. Il s'agit alors d' une alternative généralement gratuite et très sympathique à un bivouac solitaire.

En général, faire un feu de camp n’est pas une bonne idée . Les feux ont un impact fort sur l’environnement, d’autant plus lorsque que l'on ne peut pas les maîtriser. Votre réchaud devrait suffire pour cuisiner et les guimauves grillées au feu de bois attendront la cheminée de cet hiver.

Question organisation, il est préférable d’ arriver tôt et de partir tôt . Monter la tente à partir de 18 h et lever le camp avant 9 h le matin suivant est idéal pour gêner le moins possible les locaux. Par ailleurs, un départ au petit matin vous assure de rouler avec la fraîcheur du matin et vous laisse le temps de profiter de votre lieu d'arrivée le soir. 

Pendant la nuit, veillez à ne pas vous étaler. Dans la mesure du possible, gardez affaires et nourriture à l’intérieur de la tente afin d’être le plus discret possible.

Une fois le camp levé, laissez le lieu mieux que vous l’avez trouvé. Embarquez avec vous vos déchets ainsi que les éventuels déjà présents sur place.

À vélo, la randonnée propre devient une randonnée durable !