Pompes de vélo à mains et à pieds pour gonfler efficacement votre pneu
PANIER  :  AUCUN ARTICLE
• Votre adresse email :
• Votre mot de passe :

Pompe pour vélo

Type de pompe :
  |  
Manomètre :
Ordonner par :

Choisir sa pompe pour vélo

Rouler avec des pneus correctement gonflés amoindrit les risques de crevaison ou de déjantage et assure un meilleur confort de conduite. En plus de rendre le pédalage plus laborieux, un défaut de gonflage réduit sensiblement la durée de vie du pneumatique. Rouler avec des pneus sous-gonflés peut même être dangereux avec une adhérence réduite et un freinage moins efficace propices à un aquaplaning. D’où l’utilité d’une pompe, à la maison pour l’entretien régulier de son vélo mais aussi sur la route.

Pompe à pied, pompe à main ou cartouches C02 ?

La pompe à main ou mini-pompe se caractérise par sa petite taille. Elle offre l’avantage d’être légère et peu encombrante et donc facile à transporter. Elle se glisse facilement dans un sac-à-dos ou se fixe sur le cadre pour accompagner le cycliste en tout lieu. Une pompe à main est particulièrement pratique pour regonfler rapidement son pneu en balade si l’on ressent une perte de pression. Elle est encore plus utile si l’on est contraint de réparer une crevaison en cours de route, car il faudra bien regonfler le pneu par la suite. Le seul inconvénient avec la pompe à main, c’est qu’il faut pas mal d’efforts et de patience pour atteindre une pression de plus de 7 bars. La mini-pompe reste donc une solution d’appoint.

Pratique et facile à transporter, la cartouche C02 reste elle aussi une solution d’urgence. Un pneu gonflé avec ce système perd en effet plus rapidement en pression. Cela est dû au fait que la molécule de CO2 traverse plus facilement le latex ou le caoutchouc que la molécule d’azote qui compose l’air délivré par une pompe à vélo.

La pompe à pied est bien plus adaptée pour un gonflage rapide sans dépenser plus d’énergie qu’il ne faut. Ce type de pompe est en effet bien plus puissant qu’une pompe à main avec une capacité à fournir de fortes pressions, jusqu’à 12 bars pour certains modèles. De plus, elle tient seule debout sur le sol pour offrir une stabilité et un meilleur confort d’utilisation. La pompe à pied est donc plus pratique pour l’entretien régulier de vos pneumatiques.

Les autres critères à prendre en compte

Il est vivement conseillé de choisir une pompe avec manomètre intégré pour ajuster avec précision la pression de son pneu. Toutefois, si votre pompe n’en est pas équipée, des manomètres adaptés sont disponibles. Ce dispositif permet de vérifier la pression de vos pneus et d’ajuster au besoin. Il est d’ailleurs recommandé d’effectuer cet ajustement au moins une fois par mois. La pression idéale pour votre pneu se trouve entre la pression minimale et maximale indiquées par le fabriquant sur le flanc du pneu. Veillez à ne jamais dépasser ces limites.

Aujourd’hui, il existe différents types de valves de bicyclette, les plus courants étant les valves Presta, qui équipent généralement les vélos de route, et les valves Schrader se trouvant principalement sur les VTT. Dans l’idéal, choisissez la pompe adaptée aux valves de vos roues. Dans le cas où vous utilisez plusieurs vélos avec des valves différents, inutile d’acheter plusieurs pompes, il existe des pompes universelles ou des adaptateurs permettant de passer d’une valve à l’autre.

Pour encore plus d’informations, retrouvez notre fiche conseils Tout savoir sur la pompe de vélo .